Dans les esprits, pratiquer une activité sportive est gage de bonne santé. Mais quand la pratique s’intensifie et que la course à la performance vire à l’obsession, certains peuvent basculer dans des comportements compulsifs associés à des troubles du comportement alimentaire (TCA). Comment le sport peut-il conduire à ces excès ? Est-il nécessairement dangereux pour des personnes fragiles ? Et comment au contraire peut-il aider à reconstruire une personne atteinte de TCA ?

Un dossier signé Danielle Azran, merci pour ce travail d’équipe, à lire sur psychologies.com

Partagez sur vos réseaux sociaux