Le développement personnel a emprunté les techniques du coaching d’entreprise pour le « life » coaching ou coaching personnel. Le coaching personnel est un accompagnement individuel. Il a pour but de vous aider à changer dans le sens que vous souhaitez, à mieux vous connaître et à atteindre vos objectifs.

En entretien, le coach identifie tout d’abord le motif de consultation du patient/client. C’est ce que j’appelle séance bilan/analyse de la demande. Afin d’avoir une connaissance approfondie de la personne dont il va d’occuper, il établit une relation de confiance et de partage. Il utilise des outils ou supports selon son domaine de prédilection et sa spécialité (tests de motivation, de personnalité, exercices, supports, documentation…). Il dispose de tous les éléments nécessaires à la mise en œuvre du projet envisagé. Pour cela j’ai construit ma propre méthode en adaptant des outils issus de différentes formations (PNL, ACT, coaching…) et en fonction de ma sensibilité.

Le coaching tca que je propose suit des étapes précises (Vivre son point de départ, Faire un premier pas, Avancer sur la guérison…). Chaque étape se compose de plusieurs séances dans lesquelles nous travaillons sur :

  • Le dépistage du TCA
  • Le rééquilibrage des croyances
  • Le rééquilibrage des émotions
  • Le rééquilibrage des comportements
  • Le rééquilibrage des relations
  • Bien vivre le changement (travail sur l’envie, les peurs et résistances, les leviers, les bénéfices…)
  • La confiance et l’optimisme
  • Le sens, la gratitude et l’altruisme
  • Un bilan et une autonomisation

Pour mettre en œuvre le coaching il faut analyser avec le patient/client ses besoins et ses demandes, prendre en compte ses motivations, ses freins et ses envies. Mon travail prend fin lorsque la personne est devenue autonome, bien qu’elle puisse effectuer un suivi si elle le souhaite.

Je reçois en individuel mais des séances collectives peuvent être envisagées. Le contenu des entretiens est confidentiel. Ils ont lieu généralement en tête-à-tête, mais peuvent également se faire par téléphone ou par mail/visio.

Socrate disait : « Les gens qu’on interroge, pourvu qu’on les interroge bien, trouvent en eux-mêmes les bonnes réponses. » Le coach est un facilitateur qui pose les bonnes questions, remotive les personnes, apprend à penser autrement et met en évidence les capacités du coaché.

Lorsque l’on parle de l’accompagnement vers la réussite dans un coaching des tca, voici les critères qui sont pris en compte pour parler de réussite de cet accompagnement :

  • Disparition des troubles du comportement alimentaire ?
  • Un IMC dit “normal” ?
  • Equilibre émotionnel ?
  • Acceptation de soi ?
  • Empathie pour soi avec amour et bienveillance
  • Confiance en soi et en la vie ?
  • Niveau confortable de bonheur ?

Parfois on définit le « coach » comme un conseiller sage et expérimenté, un mentor, un guide. J’ai une définition un peu différente car cette approche sous-entend une relation « verticale » qui ne correspond pas à ma vision du coaching pair ou la relation est plus horizontale. Je me situe davantage « à côté de » et nous avançons ensemble, dans une même direction. En réalité, à la croisée de différentes disciplines, le coaching est un déclencheur d’envies et une source d’inspiration.

Je n’hésite pas à mettre de la pair-aidance dans mes coaching et je mets à l’aise la personne dès le départ avec cela. « Si tu as des questions relatives à mon parcours personnel n’hésites pas à les poser ». Je mets des éléments de vécus lorsque je juge que ça peut être aidant sans que cela soit « calculé » avant la séance.

Je crois qu’il existe un certain tabou chez bien des thérapeutes par rapport à leur propre vécu qu’il ne faut pas trop divulguer pour ne pas biaiser la relation « thérapeute-patient » le thérapeute étant sensé être « celui qui sait ».

En cela le coach pair est bien plus libre. Le fait que j’ai vécu « la même chose » qu’elles est d’ailleurs souvent un motif de consultation des personnes que je coache. Autant l’utiliser pour donner de l’espoir, soutenir, accompagner, en parlant le même langage qu’elles ! Il m’arrive d’accompagner des personnes dans leur projet professionnel, d’écriture de livre…

Le coach spécialisé dans l’accompagnement des TCA doit maîtriser une vingtaine de compétences clés (qui concernent l’éthique et la déontologie, la conscience de soi, la relation de confiance, l’analyse de la demande, le contrat de coaching, etc).

Les 10 rôles majeurs du “coach” :

  • repérer, identifier et évaluer la gravité d’un TCA
  • mettre la personne en relation avec les spécialistes des TCA pertinents par rapport à son observation
  • intégrer dans cette démarche thérapeutique des TCA un travail sur les croyances
  • intégrer dans cette démarche thérapeutique des TCA un travail sur les émotions
  • intégrer dans cette démarche thérapeutique des TCA un travail sur les comportements
  • accompagner le changement dans le processus thérapeutique de la libération du TCA
  • accompagner la motivation et la persévérance dans le processus de libération de TCA
  • accompagner les obstacles, les freins, les « échecs » dans le processus de libération de TCA
  • accompagner les progrès, l’évolution et la réussite dans le processus de libération de TCA
  • maîtriser toutes les étapes d’un processus de coaching thérapeutique de la mise en relation de confiance à l’autonomisation et la responsabilisation en fin de suivi.

Pour avoir la bonne proximité (au lieu de la juste distance), le coach pair doit avoir fait au préalable un travail sur lui-même.

Quelques savoir-faire du coach : bienveillance, humilité, exigence, honnêteté, sens du contact, dynamisme, disponibilité…

Des personnes viennent me voir avec d’autres demandes (nous analysons ensemble cette demande et le travail qu’il est possible de faire). Dans ces autres coaching mon rôle est de mettre en mouvement.

Au cours des séances je demande de nombreux feed-back ainsi qu’en fin de coaching afin de l’analyser dans un souci de démarche de qualité permanente. 

Je travaille en lien avec les autres professionnels que ce soit dans le cas d’une prise en charge pluridisciplinaire du tca, pour orienter, dénouer un blocage, et j’optimise mes accompagnements avec l’appui de nombreuses associations ou acteurs du champ médico-social qui proposent des services complémentaires (groupes de parole, ETP…).

C’est à la personne coachée de se créer sa propre trousse à outils en ne gardant dans ce que je propose que ce qui lui semble pertinent au moment t pour avancer (en se rapprochant de ses valeurs, de ce qui est important pour elle). Nous en discutons ensemble il n’y a pas de « il faut » « tu dois » ou de « il faut » « je dois »  mais des « je choisis ».

Sabrina Palumbo-Gassner

Coach, médiatrice de santé paire, auteure

Marraine des associations Solidarité Anorexie Boulimie

Co-créatrice de l’application Koala Family

Partagez sur vos réseaux sociaux