Troubles du Comportement Alimentaire : Remettre de la flexibilité dans l’alimentation

Troubles du Comportement Alimentaire : Remettre de la flexibilité dans l’alimentation

Contrairement à de nombreuses idées reçues, les symptômes d’une anorexie mentale ne se limitent pas au contenu de l’assiette, aux questions de poids ou de calories. Souvent, ces patients présentent des traits de personnalité communs, notamment, un certain perfectionnisme. Mais cette maladie implique aussi une forme de psychorigidité qui n’est pas révélatrice de leur caractère habituel. Cette rigidité, faite de règles diététiques mais aussi sociales et comportementales, présente un véritable frein à la démarche de soins.

Des rendez-vous online pour « panser » les soins

Des rendez-vous online pour « panser » les soins

Afin de nourrir le débat autour des pratiques de mise en isolement, de mise sous contentions en unités de soins psychiatriques – les méthodes dites de « dernier recours » – nous avons accueilli des témoignages de personnes concernées, partagé les avis de médecins psychiatres dans un climat bienveillant et respectueux. Nous avons aussi fait état d’expériences existantes de soins menés sans contentions ou isolement.

Coaching TCA : Conseils de lecture

Coaching TCA : Conseils de lecture

Vous trouverez sur Internet différentes listes d’ouvrages conseillés sur le sujet des troubles du comportement alimentaire (TCA) notamment sur des sites d’associations).

Voici la bibliographie que je conseille (vous la retrouvez en partie dans mes ouvrages « L’âme en éveil, le corps en sursis » et « Troubles alimentaires : mieux comprendre pour mieux guérir ».

Tous les livres que je conseille ne traitent pas forcément ou uniquement des tca mais ils m’ont suffisamment “parlé” pour que je trouve utile de les citer. Je tâcherai d’enrichir cette suggestion d’ouvrages au gré de mes lectures…

Coup de chapeau à : Sabrina Palumbo

Coup de chapeau à : Sabrina Palumbo

L’itinéraire de Sabrina Palumbo, finaliste aux championnats de France d’athtlétisme et « tombant » dans l’anorexie après avoir voulu « améliorer ses performances sportives » en maigrissant – elle sera sauvée in extremis, alors qu’elle ne pèse plus que 27 kilos –, est à mon sens riche d’enseignements : c’est pourquoi j’ai souhaité lui décerner ici un « Coup de chapeau » bien mérité.