Corps et âme en éveil

tca et psychothérapie

Lorsque l’on est en souffrance, il est déjà difficile de faire la démarche d’appeler à l’aide. Mais même décider à le faire, c’est une autre paire de manche que de trouver le(s) bon(s) professionnel(s) pour nous accompagner. Pour pouvoir guérir des troubles du comportement alimentaire, il est indispensable d’accepter une prise en charge pluridisciplinaire qui allie à la fois un suivi médical, nutritionnel, et psychothérapeutique. La première chose à savoir est que le moteur principal d’une psychothérapie réussie, c’est l’établissement d’un lien de qualité avec le professionnel choisi. Il vaut mieux prendre son temps pour le choisir. Il sera toujours possible de changer si le courant ne passe pas, mais il faudra souvent repartir de zéro… Cela passe par une relation de confiance. Il faut aussi que ce professionnel soit accessible car c’est dans la régularité des séances que l’on avance.  Autrement dit il faut choisir un professionnel chez qui vous aurez les moyens matériels de vous rendre, pas loin de votre travail, de votre domicile, ou accessible par les transports en commun ou la voiture.

En matière de troubles alimentaires une psychothérapie est indispensable, complétée d’un accompagnement par un psychiatre pour les prescriptions éventuelles et/ou des autres formes de thérapies. Il est regrettable que trop peu de professionnels soient formés aux tca mais si vous vous sentez accueilli et non jugé ou incompris tout professionnel de la psychothérapie pourra vous accompagner. Il n’existe pas de méthode thérapeutique à ce jour reconnue pour son efficacité dans les troubles du comportement alimentaire. Les approches privilégiées sont la thérapie comportementale, l’hypnose ericksonienne, la Gestalt, la psychanalyse.

La psychothérapie comportementale permet, tout comme la psychanalyse, une meilleure connaissance et une meilleure compréhension de soi.

La Gestalt ou Gestalt thérapie est une thérapie appartenant au courant de la psychologie humaniste au même titre que la logothérapie ou encore l’accomplissement de soi. Son originalité réside dans le fait qu’elle prend en compte plusieurs dimensions de la personne et ne s’intéresse pas uniquement à un aspect cognitif ou purement psychologique. Elle traite le patient comme acteur de son propre changement et non comme un être passif face à ce qui peut arriver.

Certaines thérapies et certains thérapeutes conviendront à certains, moins à d’autres. Si la psychothérapie individuelle est essentielle tout au long de la trajectoire, elle pourra être complétée par un travail de groupe. C’est ce que proposent certaines associations comme la note bleue à Paris.

En conclusion, plus qu’un titre et/ou sa renommée, c’est la rencontre qui permet de décider si la personne peut convenir. C’est le patient qui fait le travail, il choisit celui qui l’accompagnera sur son chemin… Rappelons qu’avant de choisir un « psy », le patient a le droit d’être informé sur la formation du psychologue, sur ses compétences, sur le cadre des entretiens, leur prix, la durée des séances et les méthodes utilisées.

Partager cet article :
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail